Il n’y a ni injustice ni hasard 

Le processus de retour de la dualité vers l’unité, en d’autres termes, votre réunification avec l’esprit est bien entendu aussi réelle pour l’âme.

Si la vie ne lui reflétait pas les espaces qui l’empêchent encore de se rejoindre, elle se retrouverait, au moment de la mort du corps, au point zéro.

Elle aurait peut-être vécu une vie magnifique, sans ombre au décor, mais à quoi cela lui aurait servi puisqu’elle ne pourrait que constater son manque non comblé et la nécessité de s’y confronter.

La vie ne punit pas, elle révèle.

Cette révélation prend difficilement corps en l’homme, car il lui manque des pièces de son puzzle. Il va aller chercher dans sa mémoire, à savoir ce qui est inscrit depuis le début de son existence, mais il n’a pas accès au reste, à tout ce qui lui appartient et qu’il transporte sans toutefois en avoir conscience

 

Nous ne prêtons pas assez attention à la précision et à la justesse des événements qui surviennent.

Du plus anodin au plus frappant, ils sont tous mis en place avec exactitude, même ceux que nous ne pensons pas devoir vivre.

On ne subit jamais une épreuve par punition, même si, malheureusement, la souffrance est souvent présente

 

On peut très bien terminer sa vie dans la rancœur sans trouver la moindre explication valable à notre malheur, mais je suis sûre qu’arrive un point, même au delà de la mort, où l’on comprend et où la souffrance fait place à la libération.

J’insiste à nouveau sur le fait que la punition n’est jamais la cause des épreuves traversées au cours d’une vie.

Les causes sont très variées, donc non énumérables.

Seule l’entité qui les vit connaît un jour leurs fondements et leurs messages révélateurs

Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter