Page 45

« Déconnectée de son unique réalité, la personnalité vit parfois son existence en étant dans l’intime conviction qu’elle est seule, abandonnée.

Ce sentiment d’abandon résonne plus justement sous le terme oubli. Notre oubli est tel qu’il est inconcevable de croire durablement que c’est un rêve.

 

Imaginez-vous au sein frémissant d’un rêve nocturne, pensez-vous pouvoir facilement, tout en dormant, accepter l’idée que la réalité que vous vivez n’est qu’un rêve ?

Et pourtant, vous n’êtes qu’à deux yeux ouverts, ou fermés, de votre autre réalité.

Ne sommes-nous pas également à un œil de notre réalité éveillée ? »

 

Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter